The Red Sleeve (Mon avis)

đź’› Coup de foudre đź’›
19,5/20

Je ne sais pas si je serais capable de me remettre de ce drama un jour… J’ai dĂ©jĂ  vu de nombreux dramas qui ont pu me bouleverser, mais l’intensitĂ© de celui-ci est telle qu’il m’a marquĂ© profondĂ©ment. Je ne m’attendais certainement pas Ă  dĂ©couvrir une telle histoire mĂŞme avant de le commencer. Je ne souhaitais rien savoir Ă  l’avance pour partir pleinement Ă  sa dĂ©couverte, et alors mĂŞme que je portais dĂ©jĂ  dans mon cĹ“ur la première partie, la seconde, bien diffĂ©rente, a renforcĂ© ce coup de cĹ“ur de façon inattendue pour moi. Clairement, The Red Sleeve m’a marquĂ© pour tout ce qu’il raconte, pour toutes les Ă©motions qu’il transmet, les plus belles comme les plus douloureuses. Et pourtant, malgrĂ© cette dualitĂ© et une approche de plus en plus sombre, je n’ai jamais cessĂ© d’y croire.

Parce que ce qui fait de ce drama une histoire si intense, c’est avant tout ce rĂ©alisme prĂ©cis. Il nous plonge d’abord dans le quotidien des dames de cour et des servantes, de leur plus jeune âge jusqu’à leur fin. On dĂ©couvre celles qu’ils nomment les fĂ©es et dont on parle peu souvent. C’est Ă  travers leur regard que l’on rencontre cette Ă©poque, ce palais et ceux qui y vivent. Dès lors, ce rĂ©alisme qui me gardait captivĂ© pour tout ce qu’il m’apprenait est devenu peu Ă  peu le miroir d’anciennes vies, de tous ces gens qui ont vĂ©cu ces Ă©preuves et ces quotidiens il y a bien longtemps. Il m’a offert une fenĂŞtre sur le passĂ© comme peu de dramas historiques ont rĂ©ussi Ă  le faire. Mais il m’a aussi offert tant de personnages qui me sont devenus prĂ©cieux.

Quoi de mieux alors que de commencer par celle qui m’a le plus touchĂ©e ? Je connaissais dĂ©jĂ  Lee Se Young, puisqu’elle m’a accompagnĂ© dans mon tout premier drama historique The Crowned Clown, mais cette fois-ci je ne pouvais plus nier son talent d’interprĂ©tation qui m’a permis de m’attacher autant Ă  Deok Im. On la rencontre alors qu’elle est encore très jeune et en plein apprentissage en vue devenir une dame de cour du Prince hĂ©ritier. Et alors mĂŞme qu’elle portait dĂ©jĂ  en elle cet Ă©lan unique de libertĂ©, sa personnalitĂ© se renforce avec l’âge et n’a cessĂ© de m’inspirer. C’est une femme courageuse, qui agit sur son intuition, mais qui n’est jamais irrĂ©flĂ©chie ou irresponsable. J’ai vraiment admirĂ© son personnage dans tout ce qu’elle croyait, dans sa manière de protĂ©ger ceux qu’elle aime, mais surtout dans ce courage qu’elle avait de ne jamais trahir qui elle est vraiment. C’est une vraie femme forte et inspirante.

J’ai tellement aimĂ© son personnage, mais aussi son histoire qui Ă©tait très riche. Elle traverse de nombreuses Ă©preuves, de plus en plus au fil du drama, mais n’a jamais cessĂ© de porter une attention particulière aux choix qu’elle devait faire, pour qu’ils soient en accord avec la vie qu’elle voulait mener. Mais en plus de cela, Deok-im est loin d’ĂŞtre une demoiselle en dĂ©tresse. Elle va toujours agir selon ce qu’elle croit ĂŞtre juste et en assumer aussi les consĂ©quences. Elle Ă©tait d’ailleurs la première Ă  sauver les autres, sans mĂŞme y rĂ©flĂ©chir Ă  deux fois. Et je ne verrais aucune autre actrice incarner ce personnage tant il est liĂ© Ă  Lee Se Young dans mon cĹ“ur. Elle Ă©tait vraiment parfaite pour ce rĂ´le. 🥺

Mais il en Ă©tait de mĂŞme pour Lee Junho. Tout comme elle, cela faisait un long moment que je n’avais pas regardĂ© un de ses dramas, d’autant plus que celui-ci sonnait son retour après son service militaire et je dois l’avouer, son jeu Ă©tait tellement mature que je ne savais mĂŞme plus comment le gĂ©rer Ă©motionnellement. Il Ă©tait dĂ©jĂ  talentueux, mais ce drama et surtout ce personnage unique l’a encore rĂ©vĂ©lĂ© davantage et je reste subjuguĂ©e encore par son interprĂ©tation de ce personnage si complexe. Il faut dire qu’il incarne un Prince et si j’en ai vu dĂ©jĂ  quelques uns, c’est bien la première fois que je trouve la personnalitĂ© d’un tel personnage si bien Ă©crite. Car il a avant tout Ă©tĂ© Ă©duquĂ© dans le but de devenir Roi, et cette idĂ©e ne va jamais quitter son esprit. Il en fait son unique devoir et ne s’éloigne jamais de ce en quoi il croit non plus. Et ce, mĂŞme si de son cĂ´tĂ©, cela rĂ©vĂ©lait un peu plus d’égoĂŻsme. Pourtant, je n’ai jamais cessĂ© d’aimer son personnage tant l’équilibre Ă©tait lĂ . Le rĂ©alisme de son Ă©criture m’a vraiment fascinĂ©e.

Finalement, si plus d’une fois le Prince aurait pu faire des choix diffĂ©rents, peut-ĂŞtre plus en accord avec ce que j’espĂ©rais pour cette histoire, je choisirais cette version-lĂ  sans hĂ©siter. Car il me paraissait si tangible, si rĂ©el que toutes ces Ă©motions et aussi tout l’amour qu’il pouvait avoir pour Deok-im Ă©taient alors plus forts encore. Il aurait Ă©tĂ© parfait sans ses erreurs ou ses choix. Et parfait, il n’aurait jamais pu me toucher autant. Il n’aurait jamais Ă©tĂ© si rĂ©el.

Cette romance n’aurait jamais été si intense sans cela, sans leurs personnalités si différentes. Leurs débuts étaient tout simplement magnifiques. J’ai tant aimé leurs rencontres, leurs façons de s’opposer l’un à l’autre tout en créant petit à petit ce lien qui les unirait jusqu’à la fin. Il n’y avait aucun doute qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, et c’est peut-être plus le rôle qu’ils tiennent qui les empêchera de pleinement vivre cet amour sans barrière. Lui, un prince destiné au trône et elle, une dame de cour destinée à le servir. Je crois que je n’ai jamais vu ce genre de relation aussi bien retranscrite dans un drama. Leur différence, les limites qu’ils avaient l’un et l’autre, sans pour autant pouvoir cacher qu’ils étaient attirés et que leurs regards ne seraient jamais loin pour se croiser encore une fois…

Et avant même de s’aimer, ils étaient aussi des alliés qui se soutenaient pour survivre. Si aux yeux des autres ils étaient différents et que cette différence les tenaient à l’écart, pour moi ils étaient avant tout égaux. Puis, leurs rôles les ont rattrapés et forcés à faire des choix, ce qui peu à peu nous menait à l’inévitable, sans pour autant tomber dans une telle tragédie que les regrets auraient été présents, au point où leur amour n’aurait jamais dû naître. La vie est faite de choix et les conséquences à cette époque pouvaient lourdes, mais ce drama aura su garder ce lien qui les unissait jusqu’au bout, même quand ils ne pouvaient le voir eux-mêmes.

Cette romance est au cœur de The Red Sleeve. Les dramas historiques présentent bien souvent en nombre des intrigues politiques et la romance est toujours là pour ponctuer les autres histoires. Je n’ai jamais vu alors une relation aussi présente sans pour autant que cela gâche le reste. Puisque alors tout ce qui pouvait se passer à côté était renforcés par leur lien. Les personnages sont tous connectés les uns aux autres, leurs désirs, leurs vengeances, et cela nous ramenait au centre de cette relation unique et que je porterai dans mon cœur un long moment.

La force de ce drama réside dans son réalisme, mais également dans ses personnages. Ils étaient nombreux mais l’équilibre était maintenu et à aucun moment je me suis ennuyée d’une histoire secondaire. Au contraire, j’ai chéri chaque personnage comme s’ils étaient des principaux. Je pense d’abord et avant tout aux dames de cour et aux amies de Deok-im que j’ai aimé sincèrement. Leur lien était d’abord si beau et si fort, parce qu’elles se comprenaient toutes. Elles connaissaient les difficultés de leur rôle et elles pouvaient se soutenir réellement. Mais l’amitié qui se dégageait alors, de plus en plus forte, a fini elle aussi par me bouleverser. Je pense aussi à la Dame de Cour Seo que j’avais envie de prendre dans mes bras pour tout ce qu’elle représentait pour ces filles et pour Deok-im spécialement. Un personnage cher à mon cœur.

Du côté du palais, je n’oublierais jamais le Roi lui-même, puisque c’est l’un des rares rois qui m’a autant marqué. Je n’ai jamais su sur quel pied danser avec lui, alors qu’il incarnait à la fois un grand-père chaleureux et un roi sans pitié. L’acteur a été brillant dans ce rôle, passant d’une facette à une autre sans nous laisser le temps de respirer. Il m’a tellement marqué, mais il m’a aussi vraiment fait peur. Car à aucun moment je n’ai su où l’histoire s’en allait quand elle dépendait de ses décisions. Je n’avais aucun moyen de prédire ce qu’il adviendrait alors, tant il incarnait pleinement ce Roi qui est au-dessus du peuple, mais qui garde un cœur humain.

J’ai aussi aimĂ© les autres membres de la famille royale, ou ceux de la cour, quand bien mĂŞme certains pouvaient avoir le mauvais rĂ´le. MĂŞme ceux-lĂ  je les ai aimĂ©s, car dans ce drama aucun personnage n’est profondĂ©ment mauvais. Tous vivent les consĂ©quences de leur propre histoire et font des choix pour se sauver eux-mĂŞmes. Il se dĂ©gageait une vraie force de ces personnages, de leur prĂ©sence autour qui rendait l’histoire si incertaine pour nos personnages principaux. Je pense notamment Ă  la Reine, bien plus jeune que le Roi lui-mĂŞme — et ce qui tĂ©moigne davantage de la rĂ©alitĂ© que dans la plupart des dramas — pour laquelle j’avais beaucoup d’affection, qu’importent ses dĂ©cisions.

Ce drama nous apporte tant de fraicheur et de beautĂ© au dĂ©part dans les dĂ©cors, dans les mots, dans les dĂ©tails… Il m’aurait Ă©tĂ© impossible d’imaginer la destinĂ©e de nos personnages après tant de lĂ©gèretĂ© et de poĂ©sie. Et pourtant, si j’ai gardĂ© espoir et que j’espère toujours le meilleur pour n’importe quelle histoire, je n’arrive mĂŞme pas Ă  regretter le ton bien plus sombre que le drama a pris. Parce que la justesse d’écriture Ă©tait toujours lĂ  et qu’elle nous montrait une vraie histoire. Ce n’était pas une histoire romancĂ©e, idĂ©ale comme je l’espère souvent, mais simplement la rĂ©alitĂ©. Les deux parties de ce drama ne font qu’un dans mon cĹ“ur et je me surprends Ă  chĂ©rir autant ce drama tant il s’éloigne de ce que je souhaite habituellement.

Mais comment peut-il en ĂŞtre autrement quand on me fait aimer des personnages avec tant de force et qu’on me prĂ©sente la consĂ©quence de leurs choix, petit Ă  petit. J’oserai dire qu’elles ne sont pas tragiques, car elles reprĂ©sentaient la vie elle-mĂŞme. Ce drama a tout d’un bonbon sucrĂ© qui nous offre son amertume Ă  la fin, sans pour autant nous permettre d’oublier toute la douceur du dĂ©but. Les personnages ne sont pas Ă©pargnĂ©s et cela n’a fait que sublimer la beautĂ© des premiers instants, de leur jeunesse ou de ces moments Ă©ternels oĂą le bonheur Ă©tait vraiment lĂ .

Je chéris ce drama, sincèrement. Je chéris ses personnages qui m’ont accompagnés quelques jours seulement mais que je garderai en mémoire précieusement. Et je chéris l’histoire qu’il m’a offerte, à laquelle je ne m’attendais pas, mais qui m’aura bouleversé autant que fait rêver.

The Red Sleeve restera définitivement inoubliable à mes yeux. ❤️

Saejin


Sources photos : 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7

2 rĂ©ponses sur « The Red Sleeve (Mon avis) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s